o.c.khouribga
www.khoribga-jeux.fr.gd - rachidovitche
rachidovitche

 

 

boudlal

 
 

« Verts et Blancs » qualifiés pour le prochain tour

L’OCK se qualifie pour le prochain tour de la ligue des champions d’Afrique 2008, après avoir battu les algériens de l’ESS comptant pour le match retour du 32ème  tour de la CAF Champion’s League à Sétif grâce aux fatidiques tirs aux buts (3-0). Le temps réglementaires s’est soldé par le score de deux buts à zéro en faveur des algériens même score du match aller à Khouribga pour les Marocains. D’entrée de jeu, les algériens de Sétif ont essayé d’instaurer leurs commandes et mettaient la défense marocaine sous pression. A la dixième minute les locaux ont ouvert le score, aidé par le gardien Khouribgui, l’attaquant ZIAYA d’un tir moins puissant réussis à mettre le ballon dans le filet signalant le premier but des Sétifiens. Tout le monde croyait que l’OCK a reçu un sévère raclé au début de la rencontre mais les minutes passées, les marocains ont

renforcé leur défense et organisé aussi leur milieu de terrain pour gérer la rencontre tout en arrivant à la domination du milieu du terrain, ils ont réussi même de mener le danger dans le camp adverse particulièrement par l’intermédiaire de LARGOU, qui à la 32ème minute par un tir de vingt cinq mètres manqua de justesse  la cage algérienne, à la 34ème minute sur une bonne pénétration sur la gauche de SOUARI qui centre pour trouver TREIKI  mais son tir complètement manqué trouve le gardien algérien,  à la 37ème minute EL HELLALI profite d’un dégagement en catastrophe de la défense sétifiènne dans l’axe  mais son tir passe à quelques centimètres près de la transversale algérienne. Sur le même style et rythme de jeu qu’on entame la deuxième mi-temps, des locaux qui veulent accentuer leur pressing sur les Phosphatiers. Ces derniers sentant le danger s’approcher de leurs filets, s’entassèrent autour du keeper BOUDLAL  pour avorter toutes les tentatives des locaux, tout en procédant, par quelques contres dangereux. A dix minutes de la fin du temps réglementaire, le remplaçant LAZHAR Hadj Aïssa profita d’une erreur de couverture de la défense olympienne et marqua le deuxième but synonyme d’égalisation  et sonna le délire sur la pelouse du Stade 8 Mai surnommé « stade des feus ». Le temps restant  de cette empoignade fut marqué par l’expulsion imaginaire du capitaine OUARRAD des Verts et Blancs.
Face aux épreuves des tirs aux buts, les algériens ont découvert un grand BOUDLAL, « nouveau lion d’Atlas », qui a arrêté les trois penaltys transformés par les algériens signalons la victoire des marocains sur un score de trois à zéro.
Signalons aussi que le trio d’arbitrage du Cap Vert demeure la fausse note et le héros incontestable de cette partie.
Après cette victoire les Phosphatiers demeurent donc le seul représentant du football marocain dans ces joutes continentales, les Hommes d’Henri DEPIREUX devront affronter au second tour un autre grand calibre africain il s’agit de l’ASEC Mimosa d’Abidjan, on connaît déjà bien le football de la Cote d’ivoire.  

     
 
 
Aujourd'hui sont déjà 15 visiteursIci!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=